makerspace

L’art attire les filles et les garçons aux technologies

J’adore le travail que Fabrice Florin fait et comment il a réussi à captiver des filles et des garçons en intégrant l’art, le storytelling et des technologies fréquemment utilisées dans les makerspaces. Je vous invite à visionner le vidéo dans lequel il explique son projet Wonderbox lors de Maker Faire 2017.  Cela va donnera une excellente idée de comment son projet motive à la fois les filles et les garçons à inventer et à créer.

Son travail vient me chercher car je ne suis pas la « maker » typique qui trippe sur la technologie. J’adore la technologie pour ce qu’elle nous permet de faire, pas pour la technologie en soi. Pour moi, la programmation, la robotique et l’électronique, ce sont des outils pour ajouter des sons, lumières et mouvements aux divers projets que nous faisons. C’est cette vision que je veux transmettre aux enfants en mixant ce que je connais de l’art, de l’architecture, du design thinking, du storytelling au STIM.

Ce qu’il faut retenir

Afin d’intéresser le plus d’enfants possibles au STIM me tient à coeur nous aurions avantage à les promouvoir au delà d’apprendre la programmation, la robotique ou l’électronique. En tout cas, c’est mon approche.

Je mijotais déjà l’idée de créer des ateliers autour d’un projet que les enfants effectueraient en 8 à 12 semaines. Voir le travail de M. Florin m’encourage à continuer dans cette direction. C’est à suivre!

Crédit image: Flickr

You Might Also Like